Vous Cherchez un Ostéopathe pour le traitement de vos pieds et chevilles a Lyon ?

Consulter votre Ostéopathe pour les chevilles et Pieds à Lyon. Comment ça marche ?

LUDOVIC LE CADRE – OSTÉOPATHE D.O.  À LYON

Votre ostéopathe pour les chevilles et les pieds à Lyon utilise des techniques manuelles pour diagnostiquer et traiter les problèmes mécaniques qui peuvent causer des douleurs et des limitations de mouvement dans ces régions. Il peut utiliser des manipulations douces pour améliorer la mobilité des articulations, ainsi que des techniques de mobilisation pour améliorer la circulation et réduire les tensions musculaires. Les séances d’ostéopathie peuvent aider à soulager la douleur, à améliorer la flexibilité ou la stabilité, la proprioception, et à prévenir les rechutes.

Quelles sont les techniques d’ostéopathie couramment utilisées pour traiter les chevilles et les pieds ?

LUDOVIC LE CADRE – OSTÉOPATHE D.O.  À LYON

Les techniques d’ostéopathie couramment utilisées pour traiter les chevilles et les pieds comprennent :

  • La manipulation articulaire : pour améliorer la mobilité articulaire de la cheville et du pied mais aussi bien souvent le membre inférieur en entier, le bassin, voire la colonne, souvent impactés par un problème au pied.
  • La mobilisation des tissus mous : pour améliorer la circulation et réduire la tension dans les muscles, les tendons de la cheville, du pied, voire du membre inférieur.

Les techniques fonctionnelles : votre ostéopathe va évaluer les mouvements de la cheville, du pied, des articulations du membre inférieur, du bassin… et traiter les éventuelles restrictions via des techniques de compressions directes ou indirectes des structures articulaires, musculaires, jusqu’à obtenir un relâchement de la zone en restriction.

Foire aux questions / questions fréquentes

Nous répondons à vos problèmes de santé tout en vous apportant le bien-être dans votre santé.

Ostéopathe Lyon : Cheville et Pied

La cheville est située entre le segment jambier et le pied. Elle est composée des parties inférieures du tibia et de la fibula (péroné), du talus et du calcanéum.

La cheville va donc être formée de l’articulation tibio-fibulaire inférieure, de la talo-crurale et de la sub-talienne. La cheville a un rôle de charnière entre le pied et la jambe et de répartition des contraintes entre les parties avant et arrière du pied. Elle va réaliser des mouvements de flexion/extension, abduction/adduction et pronation/supination.

Ces articulations seront stabilisées par des capsules articulaires et de nombreux ligaments dont voici les principaux :

– Les ligaments tibio fibulaire inférieurs, sur la partie latérale.
– Le ligament talo-fibulaire antérieur, le ligament fibulo-calcanéen, et le ligament talo-fibulaire postérieur formants le ligament collatéral fibulaire.
– Sur la partie médiale le ligament collatéral tibial, composé du ligament tibio-talaire et du ligament tibio-calcanéo-naviculaire.

Sur le plan musculaire, la cheville sera mobilisée par les muscles tibial antérieur en avant et le tendon calcanéen en arrière. Les muscles ne s’insérant pas sur la cheville mais renforçant celle-ci sont les muscles courts et longs fibulaire en dehors et le tibial postérieur en dedans.

Le pied lui s’étend en dessous de la cheville, du calcanéum et du talus aux phalanges distales. Composé de 26 os allant du tarse puis métatarse jusqu’aux phalanges, il possède 17 articulations. On le dissocie en trois parties :

– L’arrière-pied composé du calcanéum et du talus
– Le médio-pied composé du cuboïde, du naviculaire et des 3 cunéiformes
– L’avant-pied composé des cinq métatarsiens et des 3 phalanges pour chaque doigt à l’exception du pouce, composé de deux phalanges.

Notons qu’entre l’arrière-pied et le médio-pied se trouve l’articulation de Chopart et entre le médio-pied et l’avant pied se trouve l’articulation de Lisfranc. Le pied va réaliser des mouvements de flexion/extension, abduction/adduction et pronation/supination.

Au niveau capsulo-ligamentaire, on retrouve de nombreuses capsules articulaires ainsi que de nombreux ligaments. Au niveau musculaire on distingue les muscles intrinsèques (dans le pied uniquement) et extrinsèques (l’insertions est située dans la jambe).

Quelles sont les pathologies et symptômes de la cheville et du pied ?

Voici une liste non exhaustive des pathologies et symptômes de la cheville et du pied pouvant amener les patients à consulter les médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes… :

– Les fractures de la cheville
– Les fractures du pied
– Les fractures de fatigue, moins facilement identifiables, elles peuvent être à l’origine de douleurs chroniques.
– Les entorses avec lésions de la syndesmose tibio-fibulaire inférieure, représente jusqu’à 20% des entorses de chevilles. En fonction de la gravité, elles sont parfois associées à des fractures de la cheville et/ou un diastasis de l’articulation tibio- fibulaire inférieure. Survient en général sur un mécanisme de rotation externe forcée du pied.
– Les entorses avec atteinte du ligament collatéral fibulaire, survient sur les torsions du pied vers l’intérieur. En fonction de la gravité, l’entorse peut aller du simple étirement à l’arrachement ligamentaire et la fracture.
– Les entorses de Chopart : l’articulation de Chopart est constituée de deux parties, une externe avec l’articulation talo-naviculaire et une interne avec la calcanéo-cuboïdienne. Il existe donc deux entorses de Chopart possible, atteignant chaque articulation décrite. C’est une atteinte capsulo ligamentaire qui va de l’entorse bénigne avec un simple étirement à l’entorse grave allant jusqu’à la rupture ligamentaire, d’un ou plusieurs faisceaux.
– Les entorses de Lisfranc (ou fracture luxation de Lisfranc) : il s’agit d’une entorse des articulations unissant la partie moyenne du pied aux métatarsiens. D’importants ligaments unissent ces articulations dont le ligament de Lisfranc unissant le premier cunéiforme au deuxième métatarsien. Ce traumatisme survient généralement lorsque le pied est fixé au niveau des métatarsiens (planche à voile…), lorsqu’un objet lourd chute sur la partie moyenne du pied, ou lors d’une hyper flexion plantaire avec
quelqu’un tombant sur le talon (football américain, rugby…). Ce type d’entorse peut être mal diagnostiquée, ou minimisée par le patient, mais laisser des séquelles sur le long terme avec des atteintes chroniques pouvant entrainer de l’arthrose, une altération de l’alignement des os du pied et favoriser un hallux valgus.
– Aponévrosites plantaires et épines calcanéennes : l’aponévrose plantaire est une membrane fibreuse située au niveau de la partie plantaire du pied. C’est un épais tissu élastique, allant du calcanéum à la base des orteils, elle supporte passivement l’arche plantaire et permet l’amortissement et la répartition des forces s’exerçant sous le pied. L’atteinte de l’aponévrose peut déboucher sur une aponévrosite plantaire (douleur sous le talon, aggravée à l’appui et exacerbée en fin de journée), une épine calcanéenne (l’irritation de l’aponévrose amène la formation d’une excroissance osseuse) voire une rupture de l’aponévrose (douleur beaucoup plus intense).
– La thrombophlébite : il s’agit de la formation d’un Caillot sanguin pouvant obstruer en partie ou totalement le passage sanguin au niveau veineux. C’est une urgence médicale.
– L’hallux valgus : C’est une déformation du gros orteil, d’apparition progressive. L’orteil va dévier vers l’extérieur, se rapprochant ainsi du second orteil. Une protubérance va saillir du coté médial de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil. Une douleur plus ou moins importante ainsi que l’inesthétisme du pied va amener le patient à consulter. Le traitement peut-être le port d’une orthèse plantaire, des soins à visée antalgique et la chirurgie.
– Les tendinopathies : elles sont fréquentes, on les retrouve souvent chez les sportifs. Tous les tendons peuvent être concernés, des tendons des fibulaires au tibial antérieur ou postérieur, mais le tendon d’Achille est de loin le plus touché. En fonction de l’origine, mais aussi de la gravité de la tendinite, les traitements seront le port de semelles, les traitements manuels (kiné, ostéo…), les injections de PRP et en dernier lieu la chirurgie.

Votre ostéopathe lors de votre prise en charge, réalisera une anamnèse (questions en rapport avec votre plainte) et un examen clinique afin d’obtenir un diagnostic d’exclusion puis de vous traiter et/ou vous référer si cela est nécessaire.

Comment l'ostéopathie peut-elle aider à soulager les douleurs aux pieds et aux chevilles ?

L’ostéopathie aide à soulager les douleurs aux pieds et aux chevilles en utilisant des techniques manuelles pour libérer les tensions et les restrictions dans les tissus mous et les articulations. Cela peut inclure des manipulations articulaires, des étirements, des techniques fasciales via des mobilisations douces. L’ostéopathe va travailler sur les muscles et les ligaments pour améliorer la flexibilité et la mobilité, ainsi que sur les nerfs via des techniques de mise en tension/relâchement pour soulager les douleurs. En utilisant ces techniques, l’ostéopathe peut améliorer la fonction des structures articulaires et musculaires, ce qui permet de réduire l’inflammation et la douleur.

Combien de séances d'ostéopathie sont généralement nécessaires ?
Le nombre de séances d’ostéopathie nécessaires pour soulager les douleurs aux pieds et aux chevilles varie en fonction de la gravité, de la durée de la douleur et de la réponse individuelle au traitement. En général, pour un problème aigu, une ou deux séances peuvent suffire pour soulager la douleur, tandis qu’un problème chronique peut nécessiter un certain nombre de séances réparties sur une période de temps plus longue.
Il est possible que le thérapeute vous donne une estimation du nombre de séances nécessaires lors de la première consultation, mais aussi de la nécessité ou non d’une prise en charge médicale. Cependant, cela dépendra aussi de la réponse au traitement et pourra varier d’une personne à l’autre. Il est important de discuter avec votre ostéopathe de vos attentes et de vos besoins pour établir un plan de traitement qui convient le mieux à votre situation.
Comment un ostéopathe diagnostique les douleurs aux chevilles et aux pieds ?

Un ostéopathe va effectuer un examen physique complet pour diagnostiquer les douleurs aux chevilles et aux pieds. Il va commencer par poser des questions sur l’historique médical et les symptômes actuels, puis il va effectuer une observation générale de la marche et de la posture. Il va également effectuer des tests de mouvement et de résistance pour évaluer la mobilité des articulations, la tonicité des muscles et des tendons des pieds, des chevilles, de la jambe. Il peut également utiliser des tests de provocation pour identifier les zones douloureuses. Enfin, l’ostéopathe peut utiliser des techniques de palpation pour évaluer la texture, la température et la sensibilité des tissus. Il peut également vous demander de consulter votre médecin, qui jugera s’il faut passer des radiographies, des IRM ou d’autres examens pour éliminer d’autres causes possibles de douleur aux pieds et aux chevilles.

Blog Ostéopathe pour les chevilles et Pieds a Lyon

Contact / Rendez-vous

Vous souhaitez prendre rendez-vous ou rentrer en contact avec notre cabinet d'osthéopatie ?

Téléphone

04 72 37 29 74

Adresse

162 Rue Cuvier, 69006 Lyon

Mail

contact@mon-osteo-lyon.fr

4 + 14 =